Portage Salarial: Trouver des missions

Image Description

Par Ventoris

28 octobre 2016

Portage salarial: Trouver des missions

 

Une des « difficultés » quand on commence à travailler de façon indépendante est la quête de mission.

En Portage Salarial, un des objectifs affichés c’est l’autonomie sur les missions et le temps de travail. Par conséquent une société de Portage Salarial ne doit pas intervenir dans le recrutement ou imposer des missions.
Pour autant les sociétés de Portage Salarial ont des clients qui leur confient des offres de missions à mettre à la disposition de leurs portés.
Vous l’aurez compris la piste la plus évidente sera donc de consulter les offres de mission proposées par quasiment toutes les sociétés de Portage Salarial sur leur espace dédié.

Le premier conseil que vous trouverez un peu partout c’est : « activez votre réseau ! ». Alors certes c’est un conseil judicieux mais ceux qui ont un réseau riche le font déjà et les autres se sentent en marge de ne pas en avoir. Cet article s’adresse donc davantage à ceux qui ne peuvent pas s’appuyer sur un réseau professionnel dense et qui cherchent à actionner d’autres leviers.

Les réseaux professionnels: LinkedIn et Viadéo

 

Ces 2 réseaux professionnels vous permettent de rester en alerte sur les offres d’emploi associées à votre poste, grâce à l’envoi automatique de mails ciblés directement dans votre boite mail.
Vous pouvez y solliciter toutes vos relations (cqfd), poster une annonce sur votre page à l’attention des recruteurs à l’affût d’un profil similaire au vôtre.
Explorer les entreprises du secteur qui recrutent et prendre note du nom du DRH de la structure que vous souhaitez intégrer. Quand vous envoyez une candidature avec le nom du DRH dans l’intitulé c’est une chance de plus de votre côté pour que votre candidature soit considérée.
Intégrez des groupes de discussion proches de votre thématique, notamment sur LinkedIn, il est simple de faire une demande auprès de l’administrateur d’un groupe de discussion et vous pourrez échanger, rester informé des dernières évolutions, réseauter, etc.
LinkedIn premium Jobseeker est-il indispensable ? À vous d’en juger.

Il y a un coût à prendre en compte pour avoir des options complémentaires, dont :

– l’option « Inmails » qui permet de rentrer en contact avec des personnes auxquelles vous n’êtes pas connecté.

– l’option « Openlink » qui permet d’être contacté par des personnes (potentiellement des recruteurs) qui ne font pas partie de vos contacts.

 

Sur les réseaux sociaux non professionnels: Twitter

 

A l’instar de LinkedIn on y trouve des offres de missions en direct.
Les responsables de la communication digitale relaient les offres de missions offrant aux services RH de leur entreprise un rayonnement plus important et gratuit.

Faites des listes d’entreprises de la zone géographique ou du secteur d’activité recherché afin d’être informé de toutes opportunités.

Vous pouvez également poster votre recherche de missions: Un tweet avec photo ou vidéo qui se démarque c’est un pas dans la bonne direction.
Utilisez les bons # hashtags : #PortageSalarial #freelance, #recrute, #recrutement, #mission, #indépendant, #candidature, #VotrePoste, etc.

Essayez de cibler tous les mots que l’on peut trouver dans une offre de mission.

Quand vous faites une recherche sur un # vous avez la possibilité de l’enregistrer :
portage salarial trouver missions

Lorsqu’une recherche est sauvegardée, il vous suffit de cliquer sur la barre de recherche Twitter pour la voir apparaître.

 

Notre conseil:

Misez sur l’entreprise cliente: repérez les entreprises qui vous intéressent, créez une liste et suivez les sur Twitter. Les réseaux sociaux ont changé la donne, ils sont incontournables pour avoir la bonne information au bon moment.
Soyez prêts à vous mettre en scène, un cv vidéo reste un must qui marque les esprits. Ce n’est ni une vidéo comique ni un jugement en cour martiale, le ton doit être à la fois dynamique et professionnel. Vous êtes le produit à vendre, donnez envie au recruteur d’en savoir plus. Un format de 2/3 minutes suffit: ne dites pas tout, pour être recontacté c’est mieux d’attiser un peu la curiosité. #teasing

Les sites d’emplois pour Freelance ou consultants:

les sites d’offres d’emploi se spécialisent et c’est tant mieux. Ne perdez plus de temps à écumer les annonces pour salariés afin de trouver les 2 annonces pour indépendants noyées dans la masse.

Saisissez dans votre moteur de recherche  « offre de mission pour freelance / indépendants / consultants/ Portage salarial » et faites votre choix. Les sites spécialisés vont de surcroît vous permettre de repérer des sociétés qui recrutent.

Le site de Pole emploi « la bonne boite » :
Pôle emploi lance une initiative intéressante qui a pour objectif de fournir des adresses mails ciblées afin d’adresser vos C.V. à la bonne personne dans l’entreprise visée. De plus en saisissant le poste souhaité et la région vous allez accéder à une liste d’entreprises qui sont, selon les statistiques de pôle emploi, sont en position de recrutement.

Les plate-formes de mise en relation de toutes sortes ont fait leur entrée dans la danse. Leur récence ne permet pas toujours d’en évaluer la performance et/ ou la pertinence. Cependant il est intéressant de savoir qu’il y a des possibilités nouvelles. La plate-forme prend en principe un pourcentage sur la prestation ou un montant forfaitaire. Voici quelques exemples:

HopWork: Ce site propose des profils de freelances aux entreprises, avec un système de recommandation pour valoriser le freelance qui donne satisfaction sur les projets confiés. Une offre assez complète et ils sont joignables on line (mail) et off line (par téléphone).
Findeur.fr créé en 2016: Ce site est une nouvelle pousse qui enregistre une ascension prometteuse. Findeur se différencie de Hopwork sur les segments visés puisqu’il s’oriente davantage vers les petites entreprises, TPE , PME avec des profils plus variés quand Hopwork est axé principalement sur le digital et les structures de taille supérieure. Tout se passe en ligne même si vous pouvez les joindre également par téléphone pour profiter de conseils personnalisés.
Refer Me Please créé en 2015 :
Ce site propose aux employés d’une société, moyennant rétribution, de sélectionner des cv et de les présenter à leur RH. Dans les sociétés qui font de la cooptation leur mode de recrutement privilégié, se faire recommander est un atout certain.

Ou encore You Connect: qui va miser sur les personnes ayant un réseau conséquent en proposant de monétiser l’apport de relation. Un moyen de faire grandir son réseau grâce à ceux qui acceptent de partager le leur.

Google Alerts et consorts :

Recevoir des alertes par mail gratuitement, sur les mots clés de votre choix = Très bon plan.
Laissez les sites spécialisés faire gratuitement de la veille sur la toile pour vous !
Vous trouverez une liste non exhaustive ici

Les mots clés que vous pourriez choisir seraient:

mission; offres de missions ; taux journalier ; postuler ; recrutement ; recrute ; recherche un freelance; l’intitulé de la mission recherchée ; etc.

Cela nécessitera de prendre le temps de faire le tri car tout ne répondra pas exactement à ce que vous attendez.

Notre Tip :
Créez un dossier pour chaque mot clé dans votre boite mail afin de bien organiser et traiter les différentes alertes au jour le jour et ne pas perdre en efficacité.

 

Off Line:

 

Votre réseau personnel:

Signaler sa recherche de missions peut générer un bouche à oreille positif. Sait-on jamais le timing peut jouer en votre faveur mais considérez cette étape comme un petit plus qui accompagne vos efforts, n’en faites pas votre principale action.

Les institutions:

L’Etat va de plus en plus mettre en avant le travail indépendant comme solution pour descendre le taux de chômage. N’hésitez pas à prendre contact avec les structures institutionnelles qui ont tout intérêt à vous faire profiter de leurs informations et/ou réseaux.

Par exemple l’Apec et les CCI ont pris le train en route et sont désormais prêts à vous donner des pistes intéressantes. De plus vous pourrez vous renseigner sur les différents forums ou salons à venir en lien avec votre activité. (Vous trouverez également sur leurs sites des agendas ou calendriers des événements)

Renseignez-vous sur les Zones d’Activité de la région ciblée, de plus en plus les entreprises sont regroupées par thématique dans des pôles et c’est peut-être l’occasion de découvrir une entreprise à laquelle vous n’aviez pas pensé.

Pensez également aux clubs d’entreprises de votre ville. Prenez note du lieu de leur prochaine réunion dans l’espace calendrier de leur site et repérez les entrepreneurs qui seraient susceptibles d’être intéressés par votre profil dans l’annuaire des adhérents. L’idée est ici de glisser en personne un C.V. ou une carte de visite spontanément.

Pour aller plus loin: Allier le « on et off line » quand vous candidatez.

Envoyez un courrier nominatif, adressé au responsable du recrutement, en plus d’un mail quand vous répondez à une offre. On vous fournit généralement une adresse mail, mais vous trouverez sans difficultés l’adresse physique sur la page Facebook ou Google + de l’entreprise. Deux fois plus de chances de vous faire remarquer, surtout si on donne du crédit à la rumeur urbaine qui proclame qu’une candidature sur deux est consultée par un recruteur. (Optez si possible pour une lettre prioritaire suivie, il serait dommage que votre lettre arrive après la bataille).

 

Un dernier conseil:

Mettez votre page Facebook en mode privé le temps de votre recherche, aller regarder les informations sur un candidat sur le web est devenu un réflexe. Vous aurez beau indiquer votre profil linkedIn, le recruteur curieux ira sûrement plus loin. L’image que l’on se fait de vous pourrait être tronquée si votre page personnelle arbore des photos de fins de soirées trop arrosées et des posts remplis de fautes ou qui en disent trop sur votre passion dévorante pour les pigeons unijambistes (ou unipattistes, la terminologie reste à confirmer..).

Si vous avez connaissance de leviers efficaces qui fonctionnent, ne les gardez pas pour vous! Laissez un commentaire sur notre page Facebook

Partagez