Interview de Junior Bernard Architecte Developpeur Full-stack

Image Description

Par Ventoris

18 novembre 2019

Interview de Junior Bernard Architecte Developpeur Full-stack

« Un entrepreneur, c’est une personne capable de jongler entre plusieurs casquettes »

 

Pour ce passionné de développement et « addict au travail » de seulement 29 ans, le parcours fût riche en rebondissements.

Diplômé d’un Master 2 en Génie logiciel orienté développement web, Junior Bernard intègre une des ESN  les plus réputées du secteur informatique et de transformation numérique afin de réaliser des missions en interne et des prestations de type projet au forfait en tant que consultant IT. Il réalise sa première mission au sein d’une chaîne de télévision où il intègre une équipe de 5 développeurs et 1 scrum master pour développer une application web de gestion des congés et planifications. En l’espace de 6 mois il devient responsable support et développement. Il poursuit ensuite chez un grand groupe de téléphonie pour lequel il opère en tant qu’Ingénieur recherche et développement pour une application mobile de messagerie et vidéo conférences. Il devient par la suite responsable technique CRM pour 5 mois chez le leader de la distribution de presse au numéro pour le développement et l’optimisation du CRM lié à la refonte complète du service informatique. Il termine son aventure de consultant IT avec une mission de plus d’un an au sein d’une équipe de 10 personnes dans l’une des enseignes majeures du commerce en ligne en France en tant que Developer avant d’évoluer rapidement en tant que Leader Tech (Lead developer). Entrepreneur dans l’âme et véritable « touche à tout », Junior Bernard souhaite relever de nouveaux défis.

Le Directeur Marketing de l’époque évoque lui aussi son envie d’entreprendre de nouveaux projets. La magie opère et après quelques temps en incubateur, un coup de pouce réseau et un nombre incalculable de nuits blanches, ArtPhotoLimited est né. L’objectif est de permettre un accès simplifié aux photographies d’arts au plus grand nombre tout en donnant la possibilité aux photographes professionnels de commercialiser leur travail. Pour commencer, les deux co-fondateurs réalisent un Produit Minimum Viable qui leur permet de tester l’appétence du marché pour leur projet, de mieux cerner les besoins terrains et d’évoluer pour adapter le produit au besoin des consommateurs.

 

Les photos sont tirées en moins de 30 exemplaires ce qui les rend véritablement uniques et permet d’avoir la mention « art » au regard de la loi française. Une véritable ascension pour cette start-up qui évolue en l’espace de 2 ans, passant de 2 Developers à une équipe de plus de 9 personnes, de nombreux partenariats portés par la presse tel que Le Figaro, Sud-Ouest ou encore L’Equipe et la vente exclusive de photos de la Coupe du Monde 2018.

« Un entrepreneur est une personne capable de jongler entre plusieurs casquettes. A cette période, une journée type pouvait se traduire par une session codage à 8h, une distribution de flyers à 10h et un meeting avec les investisseurs à 14h. »

S’il devait donner des conseils aux jeunes entrepreneurs, ce serait de « ne pas hésiter à jeter des bouteilles à la mer. Il ne faut pas avoir peur et il faut foncer. Il faut également savoir s’adapter, pivoter en fonction des besoins réels des consommateurs. La flexibilité avant tout. »

Après s’être largement épanoui au sein de la société, Junior Bernard souhaite se recentrer sur son cœur de métier, le développement informatique. L’expérience fût très largement enrichissante, mais le manque de partie technique se fait ressentir.

Il souhaite alors se lancer en tant qu’indépendant afin de relever de nouveaux challenges. Il se pose la question du statut, auto-entrepreneur, société unipersonnelle, plusieurs possibilités s’offrent à lui. Après avoir réalisé des études comparatives sur ces différentes options, c’est en discutant avec des indépendants évoluant dans le même open-space que lui, qu’il découvre le Portage Salarial. Il est mis en relation avec un salarié porté qui l’éclaire et répond à toutes ses interrogations avant de le parrainer chez Ventoris. En parallèle, il a un projet d’achat immobilier à court terme, ce qui implique plusieurs contraintes pour un statut d’indépendant. En effet, il faut pouvoir justifier d’au moins 3 ans de structure positive pour pouvoir prétendre à établir un projet immobilier. Le statut sécurisé de salarié porté est donc apparu comme la bonne alternative pour pouvoir entreprendre un projet personnel. Le second point déterminant fût la rémunération semblable à un salarié classique puisqu’un salaire est versé chaque mois. Enfin, la gestion administrative permet de gagner du temps et de se concentrer sur ses missions.

L’aventure a commencé comme cela.

Il a tout d’abord comparé la valeur d’un profil équivalent au sien sur le marché afin de savoir à quel taux journalier il pourrait proposer ses services. Ensuite, grâce au réseau acquis au cours de ses différentes expériences, il trouve une première mission au sein de l’entreprise de commerce en ligne avec laquelle il avait travaillé quelques années auparavant en parallèle de missions au sein d’une start-up immobilière. Il a en effet fait le choix de travailler pour un grand compte 4 jours par semaine et 1 jour par semaine pour une start-up ou sur de nouveaux business florissants. La flexibilité que permet le portage salarial dans la gestion de son temps est une plus-value que l’entrepreneur apprécie tout particulièrement dans le portage salarial. « Nous avons rencontré des difficultés pour mes missions auprès des start-up à cause de la solvabilité requise par le factor, on a réfléchi à la problématique afin de trouver la solution la plus adaptée à ma situation. Ventoris s’adapte vraiment aux cas particuliers et personnalise son approche ».

Cela fait maintenant 2 ans qu’il est en portage salarial chez Ventoris. Il nous parle de son expérience :

« Ce qui est fou c’est l’autonomie dont on dispose. Notre dashboard personnel Jade nous permet d’avoir une réelle visibilité sur notre situation tout en étant guidé pour réaliser les différentes actions requises. C’est un fonctionnement qui facilite réellement mon quotidien. Si j’ai la moindre question, je sais que j’ai une réponse dans les plus brefs délais de la part de Kevin Faucon, mon interlocuteur privilégié.

Ce qui est remarquable c’est de voir qu’en l’espace de 2ans, je n’ai rencontré personne de chez Ventoris, mais que tout se passe pour le mieux sans aucune rencontre physique. Pour autant j’ai un interlocuteur direct, Kevin, que j’ai au moins 3 fois par mois au téléphone, pour échanger, avoir des réponses à mes questions. »

 

Pour lui le Portage Salarial est une solution qui permet de piloter son activité comme on le souhaite, l’aspect contraignant du statut d’indépendant en moins et la sécurité en plus.

 

N’hésitez pas à réagir sur notre page Facebook et Linkedin.

 

Propos recueillis

par Faustine MOREAU

Partagez